Big Band Bischheim Du classique au jazz

Le rendez-vous annuel avec le « Big Band Bischheim » à la salle du Cheval-Blanc a toujours autant de succès. Lors des deux concerts proposés ce dernier week-end, les mélomanes se sont déplacés en nombre.

Le Big Band Bischheim en concert. Photo ville de Bischheim

Le public n’est jamais déçu par le programme proposé par les musiciens du Big Band Bischheim et leur chef Sylvain Dedenon pour le concert annuel au Cheval-Blanc. Le talent cumulé des musiciens du groupe dont chacun est aussi à l’aise lors de solos, garantit la qualité du concert. La cerise sur le gâteau a été la présence de Corinne Guth, bonne narratrice lors de l’interprétation de « Pierre et le loup », écrit par Sergueï Prokofiev et arrangé par Oliver Nelson, et grande chanteuse lors de la seconde partie du concert.

Le morceau d’introduction « Ainsi parlait Zarathustra » de Richard Strauss et célèbre thème du film « L’Odyssée de l’espace », le public était dans l’ambiance pour être très attentif pour le déroulement du conte pour enfants du compositeur russe. Les différents instrumentistes ont joué avec justesse les différents personnages jusqu’à la marche triomphale finale du jeune Pierre, suivi du chasseur traînant le méchant loup.

Après la pause, le tapis rouge a été déroulé pour de grands maîtres de la musique classique : l’arrangement de Goodwin pour la 40e symphonie de Mozart a moins bien passé chez les mélomanes classiques que ceux de Sylvain Dedenon pour une Aria de Bach ou des extraits du « West Side Story » de Bernstein. En revanche, tous les auditeurs ont été enchantés par la voix remarquable de Corinne Guth : comme la première chanson ‘The best is yet to come », elle a été la bienvenue pour compléter le bonheur des auditeurs avec « Me and Mrs Jones ». Après une salsa finale « Garaje gato », le public a été remercié pour sa fidélité et ses encouragements avec quelques grands standards de Frank Sinatra. Le chef aux multiples talents Sylvain Dedenon et son bras droit, le trompettiste Arnaud Schmitt, peuvent être satisfaits de la réussite de leur concert et du rendez-vous de partage avec les auditeurs : ils pourront le dédier à leur ancien tromboniste Jean-Pierre Bergmiller, décédé l’an dernier.

R.A.
Source : D.N.A. du 30/01/2018

This entry was posted in dna, presse. Bookmark the permalink.